SITE D'ACTUALITÉ ET D'INFORMATION SUR
LES RÈGLES ET LE CANCER DU SEIN

 

 

Dr Philippe Vignal
Gynécologue, Spécialiste en échographie, Chercheur et Auteur
PARIS

APPEL AUX DONS
Association pour la Prévention Primaire du Cancer du Sein


Notre association est enfin reconnue : organisme d’intérêt général à caractère social.
Elle est, a ce titre, susceptible à recevoir des dons déductibles des impôts.
Ils seront utilisés pour faire progresser mes convictions auprès des média.
Merci d'avance pour votre aide dont nous avons besoin.


En adhérant à l’association vous soutenez un contre pouvoir à la toute puissance des laboratoires et vous sauver les femmes du cancer du sein et de toutes les maladies liées aux hormones.

La diminution de l’incidence du cancer en particulier chez les femmes de plus de 50 ans est une victoire sur cette nouvelle forme de domination que sont les lobbies et en particulier celui des laboratoires. L’attaque victorieuse avait en effet été portée par une structure gouvernementale américaine indépendante des laboratoires pharmaceutiques qui avait montré le caractère cancérogène des traitements hormonaux de ménopause. Mais les hormones contenues dans ces traitements ne sont pas les seules à l’être, toutes les hormones le sont, y compris celles des cycles ajoutés des pilules combinées mais aussi des cycles menstruels naturels. C’est la raison pour laquelle, l’incidence du cancer du sein continue d’augmenter chez la femme jeune (Le Monde du 25 octobre 2016).

Là est mon combat : faire comprendre que cycles et règles sont inutiles et cancérogènes en dehors d’un projet d’enfant. En diminuant le nombre de cycles, on fera baisser la pression hormonale. L’incidence du cancer du sein baissera alors automatiquement car il existe une relation linéaire entre nombre de cycle et risque du cancer du sein (www.e3n.fr).

Promouvoir la prescription large d’une pilule sans cycle artificiel ajouté est la clé de la prévention primaire du cancer du sein.



Un don de 75 euros ne revient donc qu’à 25 euros.
Merci d’adresser vos dons, sous forme de chèque à l’ordre de :

L’Association pour la Prévention Primaire du Cancer du Sein
33 rue Nicolo
75116 Paris


Un reçu fiscal vous sera transmis en retour.

 

Fil d'actualité



Nouveau compte tiwtter !

 

Dernier article 02/10/2016


Transition démographique - Transition épidémiologique et cancer du sein

À propos de ce siteLa prévention est mon combat. Celui de toutes les femmes et de tous les professionnels de santé. Il est souvent question de « prévention secondaire », mais malheureusement, on n’évoque pas assez la prévention primaire. Or l’alimentation, l’hygiène de vie… sont des paramètres essentiels pour prévenir le cancer, l’endométriose...

Lire la suite...

Actualité et Décryptage



ACTU :

Les traitements hormonaux de ménopause (THM) accusés de déclencher des cancers du sein.

Lire +


ACTU EN LIGNE :

Ensemble, luttons contre l'endométriose - Retrouvez mon interview sur le site : LA VOIX DES PATIENTS

Lire +


PRESSE FÉMININE :

Le magazine ELLE a raison : ne plus faire violence à son corps est libératoire

Lire +

 

INFORMATIONS /QUESTIONS


Newsletter sur les règles et le cancer du sein
Cancer du sein, règles questions réponses

 

 

LA CONTRACEPTION : CE N'EST PAS QUE POUR LE SEXE


Pour beaucoup, la contraception se limite au simple contrôle des naissances. Les éléments du choix de la méthode sont alors très simples, essentiellement pratiques : efficacité, contraintes, tolérance. Pourtant, en ce début du XXI° siècle, la contraception et en particulier la contraception hormonale pourrait dépasser cet unique objectif pour devenir une véritable prévention des maladies gynécologiques. La pilule avait été mise au point au milieu du siècle dernier sous l’impulsion d’une sage femme américaine Margaret Sanger. Après avoir assisté à la mort d’une femme à la suite d’un avortement clandestin, elle s’était jurée de tout faire pour mettre à la disposition des femmes une méthode simple et pratique de prévention des grossesses non désirées.
Aujourd’hui les femmes ne meurent plus des complications d’un avortement clandestin mais de cancers du sein. Il est urgent de promouvoir une méthode simple et efficace de prévention de cette maladie tant ses effets sont dévastateurs. S’agissant d’une maladie hormonale, cette prévention ne peut être qu’hormonale.
Aux USA et au Royaume-Uni, un anti-œstrogène, le Tamoxifène est d’ores et déjà autorisé et indiqué en prévention primaire du cancer du sein chez les patientes à risque.

http://www.lequotidiendumedecin.fr

C’est cette même hormone ou plutôt anti hormone que les cancérologues utilisent chez les patientes ayant eu un cancer du sein pour la prévention des récidives.

Mais plutôt que d’utiliser une anti hormone, pourquoi ne pas tout simplement couper la source des œstrogènes en mettant les ovaires en sommeil. Or la mise en sommeil des ovaires est le mode d’action de la pilule. Et, à condition de ne pas apporter d’œstrogènes, comme le fait la pilule progestative anti ovulatoire, la prévention du cancer du sein est à la portée de la pilule, à portée de main. Une étude a confirmé cette hypothèse mais curieusement, n’a jamais eu de suite.


Faire simple est-il si compliqué ?


Alors que la prévention primaire du cancer du sein par la contraception est à portée de main, les pouvoirs publics ne semblent pas concernés. D’autant que la mise en sommeil des ovaires prévient également le cancer de l’ovaire et l’endométriose En fait l’Etat est pris en étau entre d’un coté les intérêts des femmes et d’un autre coté, celui des lobbys médico pharmaceutiques. Car si l’efficacité de la pilule progestative pour la prévention primaire du cancer du sein se confirmait, ce serait non seulement la fin de toutes les autres méthodes contraceptives mais aussi la fin programmée de la prévention dite secondaire du cancer du sein : la mammographie de dépistage. Sans compter à plus ou moins long terme, la fermeture des centres de traitement du cancer du sein.


La fin des autres méthodes de contraception.

Que ce soit la pilule traditionnelle combinée, le stérilet ou les méthodes naturelles. Aucune de ces méthodes n’est capable de rivaliser avec la pilule progestative.
CANCER DU SEIN ET PILULE
http://www.sudradio.fr/Podcasts/Sud-Radio-c-est-vous/Les-regles