Actualité : Mars 2015

SCIENCE - Endométriose : une maladie des règles incessantesLe 13 mars est la journée mondiale de l’endométriose, lancée pour sensibiliser le public.

De nombreux articles de la presse grand public lui ont été consacrés soulignant sa très grande fréquence ( 10 à 20 % des femmes ), sa méconnaissance car la maladie est sous diagnostiquée et sa gravité ( douleurs et infertilité ).
La cause de la maladie est souvent évoquée mais jamais explicitée. Par exemple dans cette affirmation du Nouvel Obs :

« Avec les changements hormonaux causés par le cycle menstruel, ces cellules voyageuses s’accumulent et forment des lésions, des nodules, des kystes et des réactions inflammatoires », et plus loin « On pense que chez les malades, le sang des règles reflue vers le haut au lieu de s’écouler par le bas, ce qui permet aux cellules de l’endomètre de se propager à d’autres organes ». Que comprendre ?

Pourquoi ne pas dire tout simplement :

  • Que les cycles s’accompagnent de phénomènes inflammatoires majeurs qui font le lit de l’endométriose. Lire www.vignal.org.
  • Que les cycles et les règles sont responsables de cette maladie.
  • Que l’endométriose est la preuve de la nocivité des règles lorsqu’elles deviennent incessantes.
  • Que toute fonction du corps doit s’adapter aux besoins de l’individu. Le rythme respiratoire ou cardiaque diminue au repos car nos besoins d’oxygène sont moindres. Les cycles disparaissent quand notre besoin de grossesse disparait ( allaitement ).
  • Avoir des règles incessantes est aussi incohérent et dangereux que d’avoir un rythme cardiaque à 140 au repos.
  • Si les cycles et les règles étaient si bons pour la santé ( voire indispensable à l'équilibre du corps féminin ), pourquoi ne pas les avoir tout au long de la vie, de la naissance à la mort ?
  • Que l’on se doit d’être économe des règles et de n’utiliser les cycles qu’à bon escient à savoir dans un projet d’enfant.
  • Enfin qu’une pilule ne contenant que de la progestérone qui supprime la fonction ovarienne sans ajouter un cycle artificiel permet de prévenir et de traiter l’endométriose.